Accueil RessourcesInfoMapping#InfoMap #InfoMapping – La théorie du leadership situationnel selon Hersey & Blanchard

#InfoMapping – La théorie du leadership situationnel selon Hersey & Blanchard

par Franco MASUCCI
Publié le Mis à jour le 3,8K vues 1 min de lecture

L’ E-LEARNING DU MIND MAPPING PROFESSIONNEL !​

Nous avons créé un module 100% e-learning sur les fondamentaux du Mind Mapping Professionnel.

Des vidéos, des quiz, des exercices et un forum d’entraide pour apprendre à maitriser le Mind Mapping et gérer vos idées ET vos activités.

Le leadership situationnel ou management situationnel est un modèle développé par Paul Hersey et Ken Blanchard, dans les années 1960 par Paul Hersey et Ken Blanchard.

Ce modèle propose une approche flexible du leadership, suggérant que le style de leadership le plus efficace dépend à la fois de la maturité des collaborateurs et de la situation spécifique.

Développons un peu ces 2 notions de maturité des collaborateurs et de situation spécifique :

  • le contexte managérial : culture d’entreprise, structures organisationnelles, politiques internes, contexte économique externe …
  • la situation managériale du moment : problème, conflit, opportunité, prise de poste, …
  • l’expérience de la personne : connaissances et compétences qui se traduisent par des réalisations, l’impact de la personne dans ses projets menés, la force de son réseau professionnel …
  • le profil comportemental de la personne : préférences en termes de motivation, réflexion et mode d’action qui donnent les manières typiques d’intervenir d’une personne

Le modèle est structuré autour de quatre styles principaux de leadership

  • Directif (Telling)
  • Persuasif (Selling)
  • Participatif (Participating)
  • Délégatif (Delegating)
Matrice Leadership situationnel

Explorons chaque style dans le détail :

S1 : Style Directif

  • Description : Le manager définit les rôles et indique aux collaborateurs ce qu’ils doivent faire, comment, quand et où le faire. La communication est principalement unidirectionnelle.
  • Application : Ce style est adapté aux collaborateurs de maturité faible (M1), qui ont peu de compétences pour la tâche à accomplir et sont peut-être peu disposés ou peu sécurisés à l’idée de prendre des responsabilités.

S2 : Style Persuasif

  • Description : Tout en continuant à diriger et à prendre les décisions, le manager essaie de persuader ses collaborateurs en expliquant les raisons derrière les décisions et les tâches. La communication devient plus bidirectionnelle.
  • Application : Ce style est efficace avec des collaborateurs de maturité faible à modérée (M2), qui peuvent manquer de compétences mais sont motivés et prêts à apprendre.

S3 : Style Participatif

  • Description : Le manager partage la prise de décision avec les collaborateurs, encourageant leur participation. Ce style met l’accent sur le soutien émotionnel autant que sur la guidance.
  • Application : Adapté aux collaborateurs de maturité modérée à élevée (M3), qui ont développé des compétences mais manquent peut-être de confiance ou de motivation pour agir seuls.

S4 : Style Délégatif

  • Description : Le manager délègue la responsabilité des décisions et de l’exécution des tâches aux collaborateurs, fournissant peu de supervision directe.
  • Application : Ce style convient aux collaborateurs de maturité élevée (M4), qui possèdent les compétences et la confiance nécessaires pour accomplir les tâches de manière autonome.

Le management situationnel, une approche dynamique !

La progression à travers les styles de leadership dans la matrice de management situationnel n’est pas linéaire mais adaptative, basée sur l’évolution de la maturité des collaborateurs en réponse à différentes situations ou tâches. Voici comment la circulation fonctionne généralement :

Matrice Leadership situationnel : différents comportement (Directif, Persuasif, Participatif, Délégatif)
  • Du Style Directif au Style Persuasif : au fur et à mesure que les collaborateurs montent en compétences et s’engagent davantage dans leur activité, un manager peut passer d’un style directif à un style persuasif. Cela permet de maintenir une direction tout en commençant à construire la confiance et l’engagement grâce à l’explication des raisons derrière les actions et les décisions.
  • Du Style Persuasif au Style Participatif : au fur et mesure que les collaborateurs développent leurs compétences et montrent une volonté d’assumer plus de responsabilités, le manager peut adopter un style participatif. Ce style encourage la collaboration et permet aux collaborateurs de contribuer aux décisions et aux processus, renforçant ainsi leur capacité d’autonomisation et de responsabilisation.
  • Du Style Participatif au Style Délégatif : lorsque les collaborateurs atteignent un niveau de maturité élevé, démontrant à la fois compétence et motivation durable dans le temps, le manager peut passer à un style délégatif. Ce passage marque une confiance dans la capacité des collaborateurs à travailler de manière autonome et responsable.

La clé du succès avec le management situationnel réside donc dans la capacité du manager à évaluer correctement la maturité de ses collaborateurs dans des situations spécifiques. Il est également important pour le manager d’être prêt à régresser temporairement vers un style plus directif si une nouvelle situation présente un défi pour lequel le collaborateur n’est pas encore prêt, ou si des circonstances changent en cours de route.


Les Avantages du Management Situationnel

Bien que développé dans les années 60, ce modèle trouve enfin une véritable adhésion car il correspond aux aspirations des nouvelle générations : autonomie et responsabilisation tout en trouvant de l’aide quand on en a besoin !

  • Flexibilité Organisationnelle : Cette approche permet aux organisations de mieux naviguer dans des environnements changeants, en offrant la souplesse nécessaire pour faire face à divers défis.
  • Amélioration de la performance : en répondant précisément aux besoins du moment des collaborateurs, le management situationnel augmente leur engagement et leur performance, que vous soyez dans une logique de macromanagement ou de micromanagement. Lire un article à ce sujet : Le Management Visuel : combiner macromanagement et micromanagement !
  • Développement d’une Culture d’autonomisation et de responsabilisation : le modèle du management situationnel n’a pas pour objectif de mettre le manager dans une case mais de le faire changer de case si besoin mais surtout de voyager dans la matrice vers l’autonomie et la prise d’initiative.
  • Renforcement des Relations : le management situationnel nécessite une véritable communication bidirectionnelle pour permettre au manager d’adapter en permanence sa posture, ses méthodes et ses outils de management.

Le Management Visuel comme moyen pour mettre en œuvre le Management Situationnel

Si vous avez l’habitude de lire nos articles sur le management visuel, passez au paragraphe suivant.
Sinon, voici quelques 4 bénéfices principaux :

  • Clarification des objectifs : le management visuel aide à clarifier les objectifs et les attentes, rendant les directives plus accessibles et compréhensibles pour tous les membres de l’équipe.
  • Suivi des Progrès : les outils visuels permettent un suivi en temps réel des progrès et des performances, facilitant l’ajustement rapide des stratégies de management.
  • Renforcement de l’engagement : Les tableaux visuels, les graphiques et les indicateurs de performance clés (KPIs) augmentent l’engagement des équipes en rendant les objectifs et les succès visibles.
  • Favorisation de l’Autonomie : en rendant l’information accessible 24/7, le management visuel autonomise les collaborateurs et les encourage à prendre des initiatives et à gérer eux-mêmes leur progression vers les objectifs.

Leadership ou Management situationnel

Franchement, j’ai galéré pour répondre à cette question avec nuance. Alors, j’ai demandé à ChatGPT. Voici sa réponse :

  • Le « leadership situationnel » se concentre davantage sur l’adaptation du style de leadership d’un individu en fonction des besoins de développement de ses collaborateurs et de la situation spécifique. Cette approche est souvent associée à la capacité d’un leader à être flexible et à changer de style de leadership pour mieux répondre aux exigences de différentes situations, en guidant, soutenant, coachant ou déléguant selon les besoins.
  • D’autre part, le « management situationnel » peut être perçu comme une application plus large de ces principes d’adaptabilité et de flexibilité dans le cadre de la gestion d’une organisation ou d’une équipe. Cela inclut non seulement le leadership, mais aussi d’autres aspects du management tels que la prise de décision, la planification et la résolution de problèmes dans divers contextes.

Bon, on prend les deux termes non !?

Leadership situationnel - Persuasif, directif, délégatif, participatif
5
5 personnes aiment ça.
Veuillez patienter...

L’ E-LEARNING DU MIND MAPPING PROFESSIONNEL !​

Nous avons créé un module 100% e-learning sur les fondamentaux du Mind Mapping Professionnel.

Des vidéos, des quiz, des exercices et un forum d’entraide pour apprendre à maitriser le Mind Mapping et gérer vos idées ET vos activités.

Vous pourrez aussi aimer

7 Commentaires

Marc Roussel 18 septembre 2014 - 15h26

Je connais bien cette théorie ainsi que les pratiques qui en découlent pour l’avoir enseignée au fil de ces 20 dernière années à raison de 500 personnes par an (environ)
Cependant, je trouve votre approche par Mind map très intéressante et originale. Felicitations

Répondre
Quelle note donneriez-vous à votre chef ? | Osez vos droits - le Blog 7 août 2015 - 16h42

[…] Si vous souhaitez en découvrir davantage sur les principes du leadership situationnel, nous vous invitons à prendre connaissance de notre dossier « La théorie du leadership situationnel selon Hersey & Blanchard ». […]

Répondre
ESPIN 7 janvier 2016 - 6h19

Bonjour, merci pour votre contribution dynamique.
J’ai une question relative à votre présentation des 4 styles, qui telle qu’elle est proposée, ne semble pas permettre de circuler dans un même mouvement, selon un degré d’autonomie de plus en plus grand des collaborateurs (réelle ou recherchée). Cette gradation ne devrait-elle pas aller, du style Directif au Délégatif, en passant d’abord par le persuasif, puis le participatif ?
Merci

Répondre
Avatar photo
Patrick NEVEU 10 janvier 2016 - 17h45

La théorie présente effectivement une progression logique telle que vous la donnez et comme le texte qui accompagne la carte le précise aussi. Et si on retient la règle de lecture de Mind Mapping dans le sens des aiguilles d’une montre, la progression n’est effectivement pas respectée. Cela mérite une modification. L’expérience nous enseigne également que cette progression logique peut aussi être courcircuitée en fonction des personnes en face de nous. Les processus collaboratifs semblent s’activer de plus en plus rapidement. De nouvelles cultures d’entreprises, sans doute encore peu nombreuses, installent des processus participatifs pour commencer. Ce modèle est aussi utilisé pour choisir un style, qui dans une même situation, va varier en fonction des personnes d’une part et de l’équipe d’autre part. Il semble utile de prendre en compte autant la dimension individuelle que collective pour choisir son style.

Répondre
Style de leadership : la gestion par l’exemple est-elle la meilleure approche? 17 avril 2023 - 21h27

[…] deux experts ont identifié 4 postures de leadership à adopter en fonction de la situation. Cette approche prône une adaptation permanente du style de gestion pour cadrer avec les […]

Répondre
Marie-Paule Béhar 21 avril 2023 - 12h28

Uns synthèse très claire. Un regret : les managers représentés sont tous des hommes. Hasard (!!) ou incapacité à sortir des idées reçues ?

Répondre
Franco MASUCCI 21 avril 2023 - 18h16

Merci Marie-Paule !

Les picto de managers homme, ne sont pas du tout un hasard, c’est notre directrice Carolina VINCENZONI qui nous oblige a mettre des hommes partout !

Bon, plus sérieusement :). Le fait est que la map est vieille (prés de 10 ans). Alors non, notre vision sur la mixité n’as pas évolué et a toujours été la même, mais la réalité c’est que à cette époque, quand nous cherchions des pictogrammes de différents « métiers » il existait beaucoup plus de variantes au format homme que femme. Car les picto de la carte sont des « caricatures » de style de leadership, ce ne sont pas des Managers qui sont représentés.
Heureusement cela a changé et maintenant dans toutes les bases d’images on trouve des pictogrammes de tout et même des pictogrammes neutres, qui sont d’ailleurs ceux qu’on utilise le plus souvent de nos jours.

D’ailleurs la carte est disponible en téléchargement gratuit sur notre profil Biggerplate et tout le monde peut s’amuser à changer les pictos à l’intérieur.

Répondre

Laisser un commentaire

* En utilisant ce formulaire vous consentez à l'usage de vos données dans ce site.